L’ ère du co-freelancing.

À l’heure où l’hyper-personnalisation de l’offre marketing est un enjeu de sens. L’immédiateté de communication un challenge de tous les instants. L’appréhension des datas une nécessité business. La démocratisation du nombre d’indépendants une profonde réalité structurelle. Quel modèle innovant adopter pour faire face à ce changement de panorama ? Le co-freelancing !

Le co-freelancing est une idée qui tend à casser une convention reçue selon laquelle un freelance, un indépendant, ne pourrait être perçu autrement que de part le prisme de son individualité et de ses compétences propres. En d’autres termes, pour une entreprise, quelle qu’en soit sa taille, le recours à un indépendant répondait jusqu’alors quasiment systématiquement et exclusivement à un besoin isolé, unique, temporaire, sans capitalisation réelle dans le temps.

En ce sens, le co-freelancing vient mettre fin à ce paradigme d’un autre temps et apporte une réponse structurée à une transformation profonde de notre économie.

Le co-freelancing est à la fois un mouvement,
un état d’esprit et une méthodologie.

Le co-freelancing est, d’un côté, la possibilité donnée aux indépendants (freelances, collectifs, studios), toujours plus nombreux, de se montrer sous un autre jour, à plusieurs, en leur permettant de capitaliser en équipe sur la complémentarité de leurs expériences et expertises. De l’autre, l’opportunité nouvelle donnée aux entreprises de reprendre la main sur leurs besoins en projets en leur offrant la possibilité de faire appel, de manière ponctuelle OU récurrente, à des équipes d’indépendants hautement complémentaires et cela de manière ultra agile et transparente sans pour autant avoir à s’encombrer de considérations structurelles.

Le co-freelancing laisse place à la relation talents-annonceurs
plutôt qu’agences-annonceurs.

Autrement dit, la possibilité pour les entreprises porteuses de projets de retrouver la qualité et la richesse d’une offre proposée jusqu’alors par les agences et autres cabinets de conseil – à la différence notable de bénéficier d’une liberté totale d’action, de choix et d’une plus grande pertinence des ressources sollicitées.

Le co-freelancing est enfin une méthode, développée par A line sur sa plateforme, qui consiste à favoriser (grâce à la complémentarité d’algorithmes de recherche et d’une action humaine) le regroupement, l’identification et la constitution d’équipes pluridiscinaires de talents présentant les expertises requises à la réalisation d’un projet spécifique et d’envergure.

Simplicité, transparence et efficacité.

Le co-freelancing permet ainsi de créer les bases d’une nouvelle relation entre indépendants-entreprises. Une relation directe, collaborative, structurée et pérenne. Une manière nouvelle de répondre et satisfaire les besoins du marché des uns et des autres. Une équation où tout le monde sort inévitablement gagnant.