Freelance : 6 raisons d’adopter le travail en équipe

L’indépendance et son univers “solitaire” impitoyable. Il y a encore quelques mois, tel aurait pu être le titre de cet article. Mais à l’heure où l’économie du freelancing fait la une des médias, il existe une réalité en passe de bouleverser durablement votre quotidien. L’avènement de la collaboration inter-freelances, ou co-freelancing, soit la constitution d’équipe projets d’indépendants complémentaires. Pour ceux qui n’auraient pas encore sauté le pas ou pour les derniers indécis, voici (à minima) 6 raisons d’adopter au plus vite le co-freelancing !

 

Raison #1 : Casser l’équation freelance = individu esseulé

Dicté par une envie personnelle ou une réalité business, le choix de l’indépendance relève bien souvent d’une volonté profonde de s’affranchir de contraintes hiérarchiques, d’un besoin de reconnaissance individuelle ou d’une logique financière : “Seulement moi, avec mes clients en propre, que je gère comme je l’entends avec la rémunération qui correspond à mon travail réel”.  

Cette volonté se heurte dans la réalité à un plafond de verre que l’on a tous connu au moins une fois : être indépendant, c’est accepter de n’être plus perçu que par le prisme de ses seules compétences. En d’autres termes, il ne faut pas s’attendre à ce qu’une entreprise vienne vous consulter pour une mission autre que celles associées à votre champ d’expertises, cela n’arrive jamais (ou presque). À votre avis, combien de fois un projet vous est passé sous le nez parce que cela ne serait jamais venu à l’esprit d’un client de se dire que vous connaissiez d’autres indépendants, avec des compétences complémentaires aux vôtres, capables de monter à vos côtés pour répondre à un projet plus « global » ?

Et pourtant…

Pourtant on a tous au sein de notre réseau de connaissances des personnes qui nous sont complémentaires, avec lesquelles il nous est même arrivé de collaborer par le passé. Je me souviens d’une discussion que j’ai eue il y a quelques mois avec Alexis Taieb (Tyrsa) juste avant de lui présenter le co-freelancing. Il me faisait part de sa frustration de voir les projets d’envergure des grandes marques avec lesquelles il travaille ne pas lui être proposés parce que si elles le considéraient comme une référence dans son domaine, elles n’étaient pas au courant du fait qu’il avait un petit studio avec d’autres talents derrière lui.

Cette discussion est le parfait exemple de ce que vient changer le co-freelancing. La possibilité de vous montrer à plusieurs aux yeux de vos clients, actuels et futurs, en cassant l’idée reçue selon laquelle être freelance, être indépendant équivaut à être esseulé. Reste que chacun est libre de préférer travailler en solo, mais mieux vaut avoir le choix des projets et le choix de dire non que de ne pas avoir le choix du tout.

 

Raison #2 : Choisir l’excellence de ceux qui vous entourent

“Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin”. Derrière cette formule toute faite et un peu bateau se cache pourtant une vérité. Une vérité parfaitement résumée par Laïs Duruy (Designer) : « au début on a tendance à vouloir tout faire soi-même mais c’est une erreur. Mieux vaut collaborer avec une personne spécialisée sur une expertise plutôt que de s’obstiner à le faire de son côté. Le résultat final sera plus qualitatif et un client content vous le rend toujours bien ».

Travailler en équipe avec le co-freelancing permet, au delà de la taille des projets gérés, d’accroître considérablement la valeur créée sur un projet et par répercussion la satisfaction client. Une valeur créée qui est d’autant plus grande que, contrairement à un projet qui vous serait commissionné par une agence par exemple, le co-freelancing vous offre la possibilité de choisir les membres de l’équipe avec lesquels collaborer. Personne ne vous est plus imposé et vous avez enfin la garantie que les talents qui vous accompagnent sont capables de délivrer le même niveau de qualité que celui que vous vous imposez.

Un exemple très concret à ce point : Lorsque Lancel passe par A line pour ses campagnes de communication, c’est d’abord parce que la marque sait pouvoir trouver sur la plateforme des talents de qualité, ayant la capacité de travailler en équipe, sur un scope projet large. Un choix également motivé par le fait de pouvoir y composer une équipe ultra adaptée et affinitaire. Byzance (Direction Artistique), Paloma (Réalisation et direction photo), Mélanie (photographie) et Galéane (direction de production) ont réussi à convaincre Lancel par la pertinence de leurs compétences mais aussi parce qu’elles se connaissaient et avaient décidé de mettre leurs forces et savoir en commun pour obtenir ce projet.

 

Raison #3 : Construire une relation durable avec vos clients

Derrière les notions de “valeur créée” et de perception développées à travers les deux premiers points découle un autre constat, celui de l’impact d’une organisation en équipe d’indépendants sur la durabilité de votre relation client. La force des agences, des SSII ou des cabinets de conseil réside autant dans la pertinence et la variété de leurs offres que dans l’idée de “confort” et de “sécurité” qu’elles peuvent représenter aux yeux de leurs clients. En présentant un point d’entrée unique vers un éventail de solutions, elles facilitent le sentiment de familiarité, de simplicité et donc favorisent la récurrence projets (situation qui est, il est vrai, bien souvent rendue possible par l’existence de contrats longue durée entre les parties).

Le co-freelancing, combiné à une plateforme centralisée telle que peut le proposer A line, vous permet de recréer à votre escient ces sentiments de “confort” et “sécurité”. Associés à la qualité de vos expertises, vous avez à présent la possibilité de vous présenter comme une solution viable dans le temps aux yeux de vos clients.

 

Raison #4 : Accéder à un rayonnement qui dépasse vos frontières

Le co-freelancing offre un accès direct à de nouveaux types de projets, de clients. Plus statutaires, plus ambitieux. De par la nature et l’envergure des projets, cette approche vous offre également l’occasion de créer une relation directe auprès des décideurs et donc de porteurs de projets futurs.

  • En ce sens, travailler en équipe vous permet de travailler votre réputation auprès de décideurs que vous n’auriez pas forcément pu toucher auparavant
  • Cela vous permet surtout de développer votre notoriété et vos références en travaillant sur des projets qui auront une résonance auprès d’une audience potentiellement beaucoup plus grande. Avec la garantie d’être crédité à titre en votre nom propre (et non celui de l’agence ou autre structure qui vous sous-traiterait le projet)

 

Raison #5 : Cash da s**t out €€€ – de nouvelles perspectives business

Seul ou en équipe, la valeur de votre travail a un prix, le vôtre. S’il est vrai que le fait de travailler en équipe n’est pas forcément la garantie d’une rémunération plus importante, cette organisation du travail vous ouvre les portes de plus gros clients et de plus gros projets. Ne serait-ce que par effet d’échelle, votre potentiel business s’en voit donc augmenté. La notion de “récurrence”, mentionné à la raison #4 tend également à abonder dans le sens d’opportunités business plus importantes. Par ailleurs, un fonctionnement en équipe projet d’indépendants vous apporte une assise de négociation beaucoup plus importante au moment de discuter budget avec un client. La force du nombre en somme.

Cette approche “collaborative” vous offre des effets de réseaux et par ricochet la possibilité de profiter des opportunités de vos partenaires. Un modèle win-win-win à tous les niveaux.  

 

Raison #6 : Grossir sans s’asseoir sur son indépendance

Dernier point et pas des moindres. Faire le choix du co-freelancing, de manière ponctuelle ou récurrente, est aussi le moyen de ne pas avoir à choisir entre expansion et indépendance. Tous ceux d’entre vous qui sont dans le métier depuis plusieurs années vous le diront : avec le temps et la notoriété, le nombre de projets entrants dépasse souvent la capacité de production effective, même celle des meilleurs ou de ceux qui fonctionnent au sein d’un collectif, d’un studio. Lorsque cette situation se présente, le dilemme qui s’offre à vous est relativement simple : accepter de passer à côté d’opportunités ou, monter une société et embaucher des salariés. Si la première option peut être le résultat d’une ligne directrice personnelle, elle peut aussi s’avérer dommageable dans le temps pour votre business. La seconde option, elle, présente l’avantage de répondre au dilemme posé mais engendre des problématiques de gestion et des risques financiers que tout le monde n’est pas forcément prêt à assumer.

À contrario, travailler au sein d’équipe de freelances vous offre la latitude d’adapter votre réponse, au cas par cas, seulement quand le contexte le suggère. Le tout avec les mêmes logiques de transmission du travail mais sans pour autant avoir à créer une structure dédiée et en subir les coûts associés. Une manière d’apprécier une nouvelle amplitude business sans pour autant renier ce qui vous a poussé à devenir indépendant en premier lieu.

 

S’il convient donc d’assumer que le co-freelancing n’est pas adapté à tous ou pour tout type de projet, il n’en reste pas moins un modèle porteur de nouvelles opportunités. Si l’indépendance est un choix de cœur, le co-freelancing est un choix de sens et de raison qui saura très  vraisemblablement confirmer et pérenniser votre choix de cœur dans le temps.