Déjà largement à l’honneur en 2018, la typographie s’apprête à prendre une place encore plus prépondérante dans l’univers visuel des marques qui nous entourent. Coup de projecteur sur les tendances typographiques qui devraient marquer cette année 2019.

Tendance générale : La taille compte

Partie intégrante du design graphique aux côtés des images, la typographie tend ces derniers mois à bousculer l’équilibre de cette équation pour en devenir la fonction dominante, au point d’éclipser complètement images et vidéos de certaines compositions. Que cela soit par choix créatif, motivé par les nouveaux formats et usages digitaux, ou pour palier à l’utilisation monotone de visuels de stocks, la typographie devient plus audacieuse et plus dominante que jamais. Tantôt anti-hiérarchique, statique ou en mouvement, en 3D, en découpe, à la verticale, en diagonale ou à l’horizontale, dense ou en transparence, la typographie s’affiche avant tout en majeure en 2019.

Melting pot : Les combinaisons de polices

Avec cette prédominance de la typographie, une sous-tendance devrait faire son lit cette année : la multiplication des combinaisons de polices sur une même composition. Du Serif associé à du Sans Sérif, du bold mélangé à du light, des tailles de lettres différentes dans un même mot… Une façon de diversifier avec ”style” et de manière harmonieuse de grandes quantités de textes. Cette pratique, inspirée du print et utilisée en affichage pour un impact maximum, n’est d’ailleurs pas sans rappeler le travail de la légendaire Paula Scher pour le Public Theater, notamment. Un moyen ‘simple’ et efficace d’amplifier le sens des mots.

Pour tester des associations de polices => https://fonts.google.com/

“Dessine-moi les contours”

Déjà florissante en 2018, l’utilisation de typographies de contour devrait être largement plébiscitée cette année encore. Les marques de sport ou de musique en ont fait un attribut essentiel de leur langage de communication. Les marques à dimension “urbaine” et les marques de mode aussi. 2019 pourrait bien être l’année de la consécration pour la typographie de contour. Fréquemment utilisée en association avec d’autres éléments, la typographie de contour sera un levier supplémentaire pour des compositions graphiques spectaculaires.

Le retour du ‘Serif’

Le classicisme réinventé. Qu’on se le dise, les typographies serifs (polices à empattements ;-)) sont de retour. Avec l’avènement du tout digital les polices sans serif sont au fil des années devenues la norme (le revamp des logos de nombreuses marques de luxe en est un exemple édifiant – https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-11-20/why-fashion-brands-all-use-the-same-style-font-in-their-logos https://hypebeast.com/fr/2018/9/burberry-balenciaga-celine-calvin-klein-logo) au détriment des typographies serifs considérées comme old school et difficile à lire en ligne. Pourtant, il semblerait que 2019 sonne le retour en masse de ces polices audacieuses. 

Petite sélection coup de coeur de typos tout en puissance et élégance :

Répétition – Répétition – Répétition

Encore une tendance issue de l’univers print qui a trouvé un nouveau territoire d’expression  avec le digital. Remise au goût du jour dès 2016 par Kanye West et sa pochette d’album ‘The Life of Pablo’, les compositions à base de répétitions devraient proliférer encore un peu plus cette année. Les formats Instagram n’étant pas étrangers à ce phénomène (à lire aussi : Réseaux sociaux, tendances 2019). Facile à produire, le principe de répétition consiste, comme son nom l’indique, à remplir à ras bord une composition avec le même mot ou la même phrase dupliqué à plusieurs reprises. En jouant sur les placements, les animations, les types de typographies, cette technique permet à la typographie de prendre toute la lumière sans avoir à s’encombrer d’autres attributs visuels.

Think outside the box – Immersion et mouvement

La tendance générale du graphisme est à la déconstruction, au non respect des limitations de grilles, pages et autres écrans. Un postulat auquel la typographie n’échappe pas et qui devrait s’étendre dans l’espace. La typographie est traditionnellement considérée comme un pilier classique et statique du graphisme où les lettres, les mots, forment des ensembles de blocs non fluctuants. Pourtant, avec l’avènement des polices variables et génératives, le développement de la réalité augmentée, la typographie va voir son champ d’expression s’élargir pour évoluer vers une interprétation plus expérimentale, interactive et immersive de l’espace. En 2D ou en 3D la typographie devient animée et s’injecte dans toutes les dimensions de notre environnement.

Typographies variables et génératives

En 2016, quatre des grands acteurs du web – Adobe, Google, Apple et Microsoft – se sont associés pour créer une toute nouvelle génération “technologique” de polices. Les polices dites variables. Contrairement aux polices classiques, où chaque poids est statique, les polices variables permettent une transition douce et non discrète entre les poids, une variation continue le long de l’axe de la largeur, l’empattement et autres attributs. En gros, les fichiers de polices ne contiennent plus que deux états extrêmes par attribut (ex. du plus fins au plus gras), rendant les fichiers de polices plus légers, plus rapide à charger sur une page, un site web, plus réactifs et plus adaptables aux variations de formats et d’appareils.

Avec la typographie variable une même famille de police peut ainsi donner naissance à une multitude de variantes en modifiant certaines valeurs intermédiaires (largeur, épaisseur, forme de l’empattement, etc.) ou en y ajoutant quelques lignes de code (variations de couleurs par exemple). Cette nouvelle génération de polices, qui sont loin d’avoir livré tous leurs secrets, ouvrent de nouvelles perspectives de conception graphique, d’UX et offrent surtout au lecteur une expérience continue et équilibrée quel que soit le format, le médium.

Vos projets stratégiques, créatifs, tech & data avec une équipe de talents indépendants de la communauté A line

LANCER UN PROJET